01 janv. 2009

« Déjà lu »… Un mot pour ouvrir cette rubrique

Découvrir de nouveaux ouvrages ne m’attire pas particulièrement, et c’est bien paradoxal, (et bien triste finalement ?) pour quelqu’un dont le métier consiste avant tout à faire découvrir à d’autres les œuvres littéraires jamais lues. Face à un nouvel ouvrage, je ressens tour à tour de l’ennui (si l’ouvrage est épais et qu’on me l’a offert sans que je demande rien ; ou que l’auteur m’a déjà déçue et que je doive pourtant rouvrir l’un de ses ouvrages, par contrainte professionnelle essentiellement) ; de la curiosité mêlée de soupçon... [Lire la suite]

01 janv. 2009

L’image du corps dans nos naissances modernes (premières réflexions)

Nul ne pourrait imaginer qu’aujourd’hui, dans nos sociétés modernes et civilisées, notre propre corps ne puisse nous appartenir entièrement. Aujourd’hui, nous sommes libres, de décider pour nos corps, la façon dont nous voulons en user, les traiter, les connaître. Il est cependant un moment particulier où soudainement ces droits fondamentaux se voient brutalement, sans ménagement, remis en cause. Il s’agit du moment où une femme, simplement, s’aperçoit qu’elle est enceinte. Tout en elle, certes est bouleversé, et un long chemin,... [Lire la suite]
01 janv. 2009

La naissance de W.

J'ai décidé de livrer ici le récit de la naissance de mon second enfant, écrit quelques jours après les événements. Il s'agit ici d'une expérience très personnelle et intime, mais dont je pense - et j'espère - qu'elle peut aider à appréhender la notion de naissance libre, libérée. Je remercie encore C., sage-femme, d'une douceur et compréhension infinies, 'd'un professionalisme exceptionnel, qui m'a permis de vivre cette expérience inouïe - toujours quelque part elle habite mes pensées. La naissance de W. Vendredi 20... [Lire la suite]
Posté par Melmelie à 14:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
21 déc. 2008

Grand corps malade ou la voix enfin redonnée à la poésie moderne

Quand j’ai entendu les textes de Grand corps malade au début de sa médiatisation, je n’ai pas du tout aimé. Non que je puisse renier la qualité de ses textes ou de la musique, mais je commençais à en avoir assez de ces pseudos « chanteurs » avec leurs jeux de mots à tout va, se prétendant poètes et incapables de rivaliser –loin s’en fallait – avec la poésie telle que je la concevais, celle qui ne se contente pas de jouer avec le langage mais en fait le support d’une pensée et le matériau privilégié d’une réflexion. Je n’ai pas aimé,... [Lire la suite]
Posté par Melmelie à 15:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
13 déc. 2008

Je, François Villon

Je ne connaissais Villon que pour l’avoir entr’aperçu au détour d’une anthologie poétique, dans ces limbes de la section « moyen-âge » à laquelle nous jetons un regard rapide et parfois amusé, considérant cette langue obscure du passé – à juste titre – comme une autre langue. Je le confondais d’ailleurs souvent de mémoire avec Rutebeuf, que j’ai pourtant eu l’occasion de lire de plus près, et le refrain des « neiges d’antan » colore toujours pour moi l’évocation que je me fais des poèmes de cette époque. Ballades, rondeaux, virelais…... [Lire la suite]
Posté par Melmelie à 16:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
08 déc. 2008

Histoire d'O, ou le désir contenu dans l'imparfait du subjonctif

Je suis venue à Histoire d'O par une voie inattendue, celle de l'étude des romans d'Alain Robbe-Grillet. Rien de plus éloigné du désir, me direz-vous, que les oeuvres arides et sèches de celui qui prétendit, évincer du roman la forme du récit, en se gardant bien de le faire, toutefois, pour mieux lui redonner corps finalement dans la construction que le lecteur réopère lui-même de l'histoire.  Mais plus importante encore est la place que l'auteur accorde à l'imaginaire érotique, que l'on peut qualifier sommairement, et sans... [Lire la suite]
Posté par Melmelie à 22:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 déc. 2008

Cliente, de Josiane Balasko

Avant de prendre mon ticket j’ai beaucoup hésité avec Entre les murs, le film qui vient d’être primé à Cannes, et qui ne parle que de profs et d’élèves, (en cours de français qui plus est). Mais tout ce que j’ai lu sur Bégaudeau ces derniers temps me retient définitivement de prendre mon billet pour aller voir cette œuvre, dont je ne nie pas la qualité par avance, mais je n’ai pas envie de devoir me faire mon opinion. Quelque chose m’attire profondément dans le film de Balasko, le titre et les quelques bribes du... [Lire la suite]
Posté par Melmelie à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 déc. 2008

Et pour commencer...

...et rendre à César ce qui appartient à César, je dois ici rendre un immense hommage à Julien Gracq, décédé cette année. Grâce à lui, j'ai renoué avec la littérature, celle qui vous prend au plus profond des entrailles, vous relie instantément au monde tel qu'il est. Je n'aurais jamais cru pouvoir parler un jour comme cela de Julien Gracq. Nos chemins s'étaient croisés lors de mes études de lettres, j'en gardai un souvenir confus, nauséeux. Le Rivage des Syrtes dont tout le monde louait le génie, Un beau ténébreux ramené à... [Lire la suite]
Posté par Melmelie à 21:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 déc. 2008

INDEX PAR AUTEUR

&qu &l   A Milena Agus (Mal de Pierres) Robert Alexis (U-Boot) Woody Allen (Whatever works) Andersen (les habits neufs de l'empereur) Anonyme (Le livre sans nom) Jean Anouilh (ot;http://ventdereflexion.canalblog.com/archives/2010/08/14/18803155.html">Le voyageur sans bagages)   B Josiane Balasko (Cliente) Bauer Isabelle (L'Ami Bonnet) Beerbohm Max (Zukeika Dobson) Elizabeth Belorgey (Autoportrait de Van Eyck) Olivier Bocquet (Turpitudes) Matt Bondurant (Pour quelques gouttes d'alcool) John... [Lire la suite]
Posté par Melmelie à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :