premonitions_couvm_1274779762Voici une trilogie destinée sans nul doute à un public "adolescent", et même plus spécifiquement à la gent féminine. Dans la lignée des grands succès récents de la littérature pseudo-fantastique, l'éditeur sort en un grand volume de 700 pages environ trois romans qui se succèdent et sont à l'origine parus dans les années 90. Je n'avais pas connaissance de toutes ces données lorsque je me suis proposée pour ce nouveau partenariat chez BOB, mais après tout je laisse à chaque livre sa chance, même si j'aurais dû me douter que ce genre d'ouvrage n'est pas franchement a priori pour moi.

De quoi cela parle-t-il donc ? Kaitlin, jeune fille de 17 ans à peu près, d'une beauté que l'on devine surnaturelle mais qui a toujours été rejetée comme "sorcière", se voit proposer de rejoindre un Institut dans lequel elle pourra développer et mettre à profit ses dons de divination, en compagnie d'autres adolescents psychokinésiques. Bon. Et à partir de là, s'ouvre le fleuve, la marée, le déferlement de tous les éléments imaginables possiblement attendus. Les personnages sont campés en quelques traits et ne bougeront plus d'un iota ; il y a la bonne copine, le beau blond gentil, le beau brun ténébreux pseudo-méchant, le copain discret mais intelligent, et tout ce beau monde va s'unir presque d'un seul élan contre le MAL - en d'autres termes, un savant fou, et accessoirement le monde des adultes qui ne peut rien faire, forcément ; seule la bande des adolescents unis par un lien extrêmement fort peut sauver le monde. Clichés et platitudes se succèdent, et pourtant, je ne tirerai pas à boulets rouges contre cet ouvrage, parce que je crois comprendre au fond, malgré la médiocrité de l'histoire, la pauvreté de l'écriture, l'absence de surprises ou de suspense réel, ce qui peut plaire et fasciner les adolescents dans ce genre d'histoire. L'amitié, ce tremblement fragile qui fait basculer ou hésiter entre l'amitié et l'amour, ce besoin d'être intégré, reconnu, aimé, ce rêve de disposer de dons qui nous rendraient plus forts pour affronter ce terrible monde adulte qui nous attend au-delà de la frontière de nos 18-20 ans, nous les avons en somme tous connus et il est bon parfois de plonger dans un imaginaire qui nous ravit pour quelques heures à ce monde réel si abrupt. De fait, même si tout se laisse à peu près deviner dans les 50 premières pages, j'ai lu cette trilogie jusqu'au bout, entre ennui et amusement, partagée entre la jeune lectrice que je fus et qui aurait avidement plongé dans cet univers, et la lectrice plus exigeante et définitivement hors course pour ce type de roman que je suis devenue.

Aussi je remercie les éditions Michel Lafon et BOB pour ce partenariat ; un peu moins La Poste qui m'a livré un ouvrage dans un état peu descriptible...