Singulier roman que celui-ci, présenté comme un thriller, dont l'action se déroule au coeur d'une ville réputée pourtant pour sa tranquillité, sorte de cocon préservé du pourrissement du monde extérieur : Fontainebleau. Dès le début du roman, nous voilà attrapés dès l'abord par un déconcertant incipit en forme d'épilogue ; qu'est-ce donc que ce roman qui ose nous dévoiler sa fin avant même que d'avoir plongé au coeur de son univers ?

laureat_2009_sort_turpitudes_aujourdhui_L_1Mais c'est que tout fonctionne à rebours dans cette intrigue habilement ficelée, j'oserais même dire menée de main de maître, tant par sa construction que par l'aisance avec laquelle le style passe d'un langage à un autre, d'un idiolecte à l'autre, toujours en sonnant étonnamment juste, tout en promenant le lecteur - et nous sommes promenés, ce n'est rien de le dire - à travers les étranges circonvolutions du récit.

Tout paraît pourtant si simple, et même si évident ; l'on craint presque de n'avoir affaire qu'à des clichés. Fontainebleau, ville sereine ; et sa flopée de personnages trop ordinaires :le banlieusard ; le maire; le prof (de maths), la fille de... et la femme de... mais que le lecteur ne s'y fie pas. Petit à petit, se jouant des pires clichés pour mieux les détourner, la narration s'empare de ces personnages et de ces lieux et tisse, à travers l'entrelacement des chapitres qui font résonner autant de voix narratives, une intrigue solide, subtile, qui déjoue et ravit le lecteur au moment même où on pense avoir tout compris.

Comment peut-on en un instant basculer de l'univers le plus ordinairement banal au cauchemar, celui dont on espère toujours à moitié que l'on est bien en train de le rêver et non de le vivre ? Plus surprenant encore, l'humour n'est jamais absent de ces réflexions entrecroisées, et l'on est agréablement diverti par cette lecture du récit, dont la conduite ne va jamais sans une bonne part d'autodérision.

J'ai lu ce roman dans le cadre d'un nouveau partenariat avec Blog-O-Book et les éditions Pocket, que je remercie plus que vivement pour m'avoir permis cette découverte. Si j'appréhendais - après ma terrible déception précédente - la lecture de l'ouvrage, je dois avouer que je me suis faite surprendre dans l'autre sens. Une fois ouvert, impossible de le lâcher. Et ce n'est pas seulement parce que l'on veut savoir la fin - l'auteur s'est arrangé assez tôt pour que la question ne nous préoccupe plus ! - mais parce qu'il est toujours agréable de retrouver un réel univers.